Jet ski: origine, techniques et réglement

Jet-ski Une motomarine, aussi nommée scooter des mers et moto aquatique, est un petit véhicule de loisir nautique propulsé par un hydrojet, lui-même actionné par un moteur à combustion. On compte deux types de ce véhicule, soit la motomarine à bras où l'utilisateur se tient debout et contrôle l'appareil avec un bras mobile verticalement muni de poignées de contrôle, et la motomarine à selle qui comporte un siège et des guidons similaires à ceux d'une motoneige ou d'une motocyclette. Dans le second cas, le véhicule est en général pour un conducteur et un passager. Analyse didactique , traitement , Séances d'apprentissage , des situations problèmes , cycles , Niveaux , ...

ORIGINE :



Né de l' imagination des américains, voici une plus d' une trentaine d' années, le premier jet ski est lancé par Kawasaki au début des années 70. Initialement conçu pour les life guards (les gardes côtes US), doté d' exceptionnelles qualités de maniabilité et de puissance, ce "jouet" mécanique va très vite conquérir le cœur les jeunes américains et se révéler comme une extraordinaire machine de plaisirs et de sensations ...

Les jets sont pourvus de moteurs deux temps placés sur l' avant, reliés par une transmission à une turbine située à l' arrière. Aujourd' hui, deux types de jet se rencontrent sur le marché. Leurs différences fondamentales dépendent de la position de pilotage. On distingue donc ceux qui nessecitent une position debout sur les jambes et ceux dont la position de conduite est assise.

LE JET A BRAS :
De loin la plus FUN, cette catégorie regroupe les engins voués à une utilisation sportive, plus maniables et rapides, mais de faible flottabilité. Ils se caractérisent par un guidon placé au bout d' un bras articulé néssecitant une position de conduite debout sur ses jambes. C' est un peu plus délicat, mais c' est tellement plus fun... Avant de bien maîtriser l' engin, il faudra passer par bon nombre de bâches. Le pied quoi....

LE JET ASSIS :

Le plus souvent biplaces, voire triplaces, d' excellente portance sur l' eau, ils s' avèrent comme des machines idéales pour débuter à la location, la randonnée et la pratique des sports tractés tel le wake board. On a tout de même vu des gars envoyer des back loop avec ces engins....
Piloter ce genre de jet ne requiert aucune compétence particulière hormis le respect de quelques règles de sécurités et la possession du permis.

LES TECHNIQUES DE BASES.

Le jet se révèle comme un engin mécanique facile d' apprentissage. Cependant, voici quelques conseils pour partir du bon pied.

Premier petit rappel, les jets sont dépourvus de freins ! Alors pour éviter un obstacle ou tourner, il faut accélérer sinon on tire tout droit. Ca parait évidement, mais on en a déjà vu se planter dans la berge !!!!!

Ces lignes sont destinées aux usagés des jets à bras puisque les autres se conduisent sans aucune difficulté.

LE PREMIER DEPART :

Dans un premier temps, mettre le jet à l' eau, pour qu' il flotte librement. Avancez jusqu' à la taille. Démarrez la bête en vous assurant de bien la tenir. Prenez appui avec les coudes sur les rebords du ----pit. Actionnez avec modération la poignée de gaz, sinon gares aux bijoux de familles et au maillot en bas des chevilles. Lorsque que vous commencez à prendre de la vitesse (environ mi-régime), hissez-vous avec les bras pour poser vos genoux à l' intérieur du ----pit. C' est maintenant que ça devient du sérieux, il faut se mettre debout ! Gardez une vitesse régulière, regardez loin devant vous, posez un pied qui vous servira d' appui pour vous relever à la force de votre jambe (évitez de vous accrocher au guidon au risque de cabrer le jet), positionnez un pied devant l' autre et restez souple sur vos jambes pour conserver le maximum d' équilibre (pied gauche pour les droitiers) et c' est parti mon KIKI...

LES VIRAGES :

Tirer des bords et en rouler du câble à donf', c' est cool, mais les virages, y a que ça de vrai...
On distingue trois sortes de virages en jet : Le simple, celui avec appui du corps et celui avec le pied dans l' eau.

- Le virage simple est la base. Il demande un juste dosage entre l' action sur le guidon, le déplacement du poids du corps sur le jet, la prise de carre et la vitesse du jet. 

- Le virage avec appui du corps dans l' eau est déjà beaucoup plus stylé et ne manque pas de virilité. On l' utilise pour virer au plus court autour d' une bouée par exemple. Il est le fruit d' une combinaison entre l' action sur le guidon et le déplacement du corps. Tournez à fond, fléchissez vos jambes pour rapprocher votre centre de gravité le plus près possible de celui du jet, balancez tout le poids du corps à l' intérieur du virage sans ralentir. Le jet se couche, votre corps entre en contact avec l' eau et prend appui sur l' élément liquide. Le jet tourne et se remet dans l' axe.

- Le virage pied dans l' eau est très utile pour les jets skieurs qui veulent se frotter aux vagues. Cette technique permet d' enchainer des virages à grande vitesse. Point essentiel pour surfer une vague. Grâce à la vitesse, un appui prononcé avec le pied intérieur devient possible, il doit se faire la jambe repliée sur l' arrière, le guidon tourné à fond, et tout le poids du corps sur la jambe d' appui. Le pied resté dans le jet pousse pour accentuer la prise de carre et contrôler le dérapage.

Après un bon entraînement, et de bonnes grosses vieilles bâches comme on les aime, tout cela vous paraîtra beaucoup plus simple. 

L' APPEL DE LA VAGUE :

Cette activité se pratique en free riding, et nécessite une excellente maîtrise du jet. Avant de pouvoir sauter ou surfer, même les plus KAMIKASES doivent débuter sur de petites vagues.
Sachez que compte tenu de la vitesse du jet, une vague de 50cm se révèle déjà être un vrai tremplin. Si les sauts demandent du tempérament, surfer réclame plus de finesse. Virer sur la lèvre pour un off the lip, descendre dans le tube, planter un botton turn pour se retrouver face à la vague... Le secret du surf est un savant dosage entre la force de la vague et la poignée de gaz. Le nec plus ultra : se servir du moteur uniquement pour remonter sur la lèvre ou fuir devant le rip curl.
Le saut, c' est fun et très éclatant, mais ne pas perdre de vue que plus le saut est haut, plus dure sera la réception. Le jet se cabre en sortie de vague, phénomène accentué si le pilote se cramponne au guidon et le tire à lui. Le jet jet risque de se mettre à la verticale, et là, bonjour la réception.... (à coup sûr on bouffe du plancton).
 
__________________
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site