les différentes disciplines de la natation

 

La natation

La natation est la méthode permettant aux êtres humains de se mouvoir dans l'eau sans autre force propulsive que leur propre énergie. Elle regroupe des activités sportives diverses consistant en des déplacements à la surface de l'eau et sous l'eau, des plongeons, ou des jeux collectifs. Elle se pratique en piscine, en eau libre (lac, mer), ou en eau vive (torrent).

Dans le sport qu'est la natation, on distingue ainsi plusieurs disciplines sportives : la natation sportive, la natation synchronisée, le plongeon ou le water polo. La natation est sport olympique depuis 1896.

La natation sportive

La natation sportive est une discipline sportive de la natation consistant à parcourir une distance le plus rapidement possible dans une piscine, ce par la pratique d'une nage. La Fédération internationale de natation reconnaît quatre styles de nage pratiqués en compétition dans des épreuves longues de 50 à 1 500 m (brasse, dos, nage libre et papillon). Des épreuves dites de « quatre nages » et de relais existent également. Ces courses peuvent être nagées en grand bassin (long de 50 m) ou en petit bassin (25 m). Discipline olympique, la natation sportive est principalement rythmée par l'organisation de compétitions mondiales, continentales et nationales ; à ces mêmes échelles existent des records chronométriques permettant de mesurer l'évolution d'une discipline dont les plus anciennes traces remontent à l'Antiquité, les innovations et la réglementation aux xixe siècle et xxe siècle.

La natation synchronisée

La natation synchronisée est une discipline de la natationconsistant en la réalisation d'un programme artistique composé de différentes figures au son d'une musique dans une piscine.

La natation synchronisée est un sport nautique, mélange de gymnastique, de danse et de natation qui se pratique en piscine.

Discipline très exigeante et complexe, elle demande une très grande force cardio-respiratoire ainsi qu'une grande énergie musculaire. Les athlètes doivent être souples, puissants, créatifs et endurants. Cette discipline demande de la concentration pour suivre le rythme musical, se déplacer et se repérer en trois dimensions dans l'eau. Proche de la danse, la natation synchronisée doit faire preuve de grâce, d'élégance et de beauté.

Règles de base

Un Duo en natation synchronisée

En natation synchronisée les points récompensent la technique, le sens artistique et la difficulté .

Il existe des compétitions solo, duo et en équipes de huit nageuses (dix nageuses au maximum dans un ballet « combiné »). Les ballets durent entre deux et cinq minutes, selon la catégorie d'âge et de l'épreuve. Une marge de 15 secondes est autorisée avant ou après. Les duos ont droit à une remplaçante, une équipe peut en avoir deux.

Les nageuses ont le droit de présenter une danse sur la plage, mais elles ne doivent pas excéder dix secondes.

Les nageuses n'ont en aucun cas le droit de toucher le fond de la piscine, même lorsqu'elles effectuent des portés (acrobatie). Lors des compétitions importantes, une caméra sous-marine vérifie qu'aucune nageuse ne s'aide du fond, sinon quoi l'équipe obtient une pénalité.

Une compétition se déroule en deux parties :

Les figures imposées :

Benjamines, minimes, et juniors : elles comportent quatre figures imposées (deux obligatoires et deux tirées au sort), réalisées de manière statique et sans musique devant un jury ;

Seniors : les nageuses exécutent des éléments imposés, dans un ordre donné et harmonisés durant leur chorégraphie qu'elles peuvent réaliser en solo, duo ou en équipe. On les appelle « épreuves techniques ».

Le programme libre : les nageuses créent leur propre programme (solo, duo, équipe), sur une durée imposée.

Les positions de base principales sont la « queue de poisson » (ou « flamant rose »), « verticale », « ballet leg », « verticale jambe pliée », « château », etc.6.

Pendant l'exécution des programmes, il est interdit de toucher le fond de la piscine ou le bord du bassin. Les mouvements peuvent être effectués avec les jambes ou les bras, sous l'eau ou hors de l'eau. Il est possible de faire des « portés ». Toutes les nageuses doivent évoluer de façon synchronisée entre elles et avec la musique.

Les juges doivent noter le travail technique pour les figures et les aspects techniques, artistiques et la difficulté pour les programmes. Les notes techniques sont données pour la synchronisation, l'exécution et la difficulté des mouvements. Les notes artistiques sont données pour la chorégraphie, l'interprétation musicale et le style de présentation. Les notes de difficulté sont données pour la difficulté de la chorégraphie (position rapprochée entre les nageuses, longueur des figures, rapidité d'exécution, ...)

La tenue autorisée se compose :

D'un pince-nez ; qui empêche l'eau de rentrer dans le nez lors des longues séries de figures en apnées. Les pince-nez sont autorisés en toutes circonstances.

De lunettes de natation ; les lunettes ne sont autorisées que pour les séances d'entraînement et les figures imposées. Elles ne sont pas permises lors des ballets.

D'un bonnet de bain ; autorisé pour les séances d'entraînement et les figures imposées. Les figures imposées s'exécutent en maillot de bain noir et en bonnet blanc (au Québec, il s'agit d'un maillot de bain noir et d’un bonnet de l'équipe dont les nageuses font partie pour l’entrainement et d'un maillot de bain noir et d’un bonnet noir pour les figures imposées) afin que les nageuses ne soient pas reconnaissables par le jury lors des compétitions.

D'un maillot de bain, couleurs au choix pour les séances d'entraînement, noir pour les figures imposées et en accord avec le thème musical pour les programmes. Les maillots de bain doivent être d'une pièce, sans trop d'échancrure ( au-dessus des hanches maximum) ni de décolleté. Les accessoires ne sont pas permis.

Par ailleurs, les coiffes (uniquement pour les programmes), en harmonie avec les maillots, sont tenues par des pinces, autour d'un chignon, sur des cheveux gélatinés (avec de la gélatine alimentaire) pour une bonne tenue dans l'eau. Le maquillage est en harmonie avec les couleurs du maillot et le vernis à ongles n'est pas autorisé. Le port de bijoux est interdit et les tatouages doivent être couverts.

Le plongeon

Le plongeon désigne la réalisation d'un saut depuis un tremplin ou une plateforme dans l'eau d'une piscine, ce par la réalisation de figures acrobatiques.

Le plongeon consiste à se lancer dans l'eau d'une hauteur plus ou moins grande1. Il peut être effectué pour s'amuser, pour prendre le départ d'une course de natation ou comme un sport en tant que tel. Dans ce dernier cas, il s'agit, en s'élançant de différentes hauteurs, d'effectuer devant un jury des figures acrobatiques codifiées avant de pénétrer dans l'eau.

Hauteurs

Différentes hauteurs de plongeoirs.

Les différentes hauteurs à partir desquelles les plongeurs s'élancent en compétitions officielles sont :

les tremplins : à 1 et 3 mètres : Ces plongeoirs sont des planches souples en composite, à l'extrémité de laquelle le plongeur rebondit pour augmenter la hauteur du plongeon. Leur rigidité est réglable grâce à un rouleau que l'on peut déplacer sous le tremplin afin d'augmenter ou de diminuer le levier. Les compétitions au 1 m et 3 m sont reconnues par la fédération internationale, mais seul le 3 m est représenté aux Jeux Olympiques.

Les plateformes : à 5, 7.5 et 10 mètres : Les plongeoirs sont des plateformes en béton. Aux J.O. et aux Championnats du monde, seul le 10 m est représenté. Pour les autres compétitions, une seule et même compétition regroupe toutes les hauteurs, et le plongeur a le choix d'effectuer ses sauts sur le plongeoir de son choix. Cependant la difficulté est fonction de la hauteur.

Complexité des plongeons

Le but de la compétition est donc de faire un saut à la fois esthétique et difficile. Dans cette dernière optique, la composition des plongeons est à la fois très réglementée et complexe. Elle se fonde sur les éléments suivants :

Le groupe, fondé sur la position et le sens du départ, ainsi que celui de la rotation.

La forme, ou la position du corps durant la phase aérienne

Le nombre de saltos

Le nombre de vrilles

Le tout est exprimé par un code numérique.

Groupes de plongeon

Les plongeons sont répartis en 6 groupes :

Les Quatre premiers caractérisent le sens du départ et de la rotation.[modifier | modifier le code]

1. Plongeons avant : le plongeur, face au bassin, effectue une rotation transversale (salto) vers l'avant.

2. Plongeons arrière : le plongeur, dos tourné au bassin, effectue une rotation transversale (salto) vers l'arrière.

3. Plongeons renversés : le plongeur, face au bassin, effectue une rotation transversale (salto) vers l'arrière, tout en avançant (translation).

4. Plongeons retournés : le plongeur dos tourné au bassin, en équilibre sur la pointe des pieds, effectue une rotation transversale (salto) vers l'avant, tout en reculant (translation).

Notation Numérique: Dans le cas de ces plongeons "classiques" (sans vrilles et partant des pieds) le groupe constitue le premier chiffre désignant le plongeon
p.ex. :
- 101A Plongeon en avant tendu
- 203C Salto et demi arrière groupé
- 302B Salto renversé carpé
- 401C Plongeon retourné groupé

Les deux suivants caractérisent une particularité des quatre premiers.[modifier | modifier le code]

5. Plongeons contenant des vrilles.

6. Plongeons à partir d'un appui renversé sur les mains (à l'équilibre).

Notation Numérique: Pour ces groupes, le chiffre correspondant se place devant celui des groupes 1 à 4.
p.ex. :
- 5122D Salto avant avec une vrille
- 624C Double salto arrière groupé avec un départ en appui

Nombres de salto[modifier | modifier le code]

Celui-ci est exprimé en demi tours (ou demi salto) car les plongeons peuvent entrer dans l'eau soit par les pieds, soit par la tête, quelle que soit la position de départ.

Demi salto : plongeon si le départ s'est fait sur les pieds, ou rétablissement si le départ était en équilibre

Salto : un tour entier, avec une entrée dans le même sens que le départ (pieds ou tête)

Salto et demi

Double salto

Et ainsi de suite…

Notation Numérique: le nombre de demi-salto prend la dernière position numérique du code (juste avant la lettre)
p.ex. :
- 101A : Plongeon en avant tendu
- 203C : Salto et demi arrière groupé
- 302B : Salto renversé carpé
- 401C : Plongeon retourné groupé
- 5132D : Salto et demi avant avec une vrille
- 624C : Double salto arrière groupé avec un départ en appui, l'entrée se fait donc par la tête.

Positions

Chacun des plongeons peut être effectué dans l'une des quatre positions suivantes :

Tendu : le plongeur garde son corps en une position droite, pieds joints et orteils pointés. La seule variante permise est la position des bras. Elle est représentée par la lettre "A".

Carpé : le plongeur ne plie son corps qu'au niveau des hanches; il garde les jambes droites et les orteils pointés. Le plongeur peut écarter les bras sur les côtes (carpé ouvert), saisir l'arrière de ses jambes (pour les sauts périlleux) ou encore toucher ses orteils des deux mains (plongeon arrière carpé ou plongeon renversé carpé). Elle est représentée par la lettre "B".

Groupé : le plongeur plie son corps aux hanches et aux genoux en gardant les jambes groupées et les orteils pointés. Il saisit des mains le devant de ses jambes, au niveau des tibias. Elle est représentée par la lettre "C".

Libre : cette position est uniquement utilisée dans certain sauts périlleux avec vrilles, elle consiste en une combinaison des trois premières positions : p.ex. tendu (durant la vrille) puis groupé (pour régler l'entrée); tendu puis carpé; ou encore groupé (dans le cas d'un premier salto sans vrille) puis tendu puis carpé. Elle est représentée par la lettre "D".

Départs "au vol" : Le cas particulier d'un départ tendu pour une figure groupée ou carpée peut être rencontrée (p.ex. un saut périlleux et demi avant carpé avec le premier plongeon en position tendue). On appelle parfois ce départ "au vol". Il n'a rien à voir avec la position libre (D) reprise ci-dessus, car il n'apparait pas dans les saltos vrillés. En notation numérique, il se note par un "1" au lieu du "0" à l'avant dernière position numérique (p.ex. 113B au lieu de 103B pour un et demi avant carpé "au vol").

Catégories d'âge

Autres: 9 ans et moins

D: Dans le groupe D, les athlètes restent pour deux ans, dans cette même catégorie. De plus ils doivent avoir 9, 10, et 11 ans.**

C: Dans le groupe C, les athlètes restent pour deux ans, dans cette même catégorie. De plus ils doivent avoir 11, 12 et 13 ans.**

B: Dans le groupe B, les athlètes restent pour deux ans, dans cette même catégorie. De plus ils doivent avoir 13, 14 et 15 ans.**

A: Dans le groupe A, les athlètes restent pour trois ans, dans cette même catégorie. De plus ils doivent avoir 15, 16, 17, 18 ans. **

senior: Dans le groupe senior, les athlètes restent le nombre d'années qu'ils veulent, jusqu'à ce qu'ils décident d'arrêter ce sport. De plus ils doivent avoir 18 ans et plus.

Les plongeurs peuvent être surclassés donc ils n'auront pas l'âge exact mais seront dans leur deuxième année. Exemple: quelqu'un qui est dans le C peut avoir 10 ans et être dans cette catégorie et ce sera son C1 (première année de C) et avoir 11 ou 12 ans pour faire son C2.

La cotation des sauts

Chaque plongeon est coté par les juges qui conviennent d'une note d'exécution.

Celle-ci est multipliée par le coefficient de difficulté du plongeon.

Le tout est multiplié par 0.6, donnant ainsi le total des points du plongeur.

La performance d'un saut est donc fonction de son élégance et de sa difficulté.

Les notes de tous les sauts sont additionnées pour donner le score final. Le plongeur ayant obtenu le meilleur total gagne la compétition.

Le coefficient de difficulté[modifier | modifier le code]

Chaque plongeon est doté d'un « coefficient de difficulté ». Il est calculé en considérant le groupe, la position, le nombre de vrilles et de périlleux et la hauteur à laquelle le plongeon est exécuté. Plus la difficulté technique du plongeon est élevée, plus le coefficient est élevé.

La note d'exécution

Lors des compétitions de plongeon, à chaque saut, sept juges attribuent une cote au plongeur. On enlève les deux cotes extrêmes (la plus élevée et la moins élevée) et on additionne les cinq restantes pour former la note d'exécution. Toutes les étapes de la performance sont examinées : l'approche, l'envol, la technique, la grâce durant l'exécution et l'entrée dans l'eau.

L'éventail de notation est le suivant :

Manqué : 0 point

Faible : 1/2 à 2 points

Insuffisant : 2 1/2 à 4 1/2 points

Satisfaisant : 5 à 6

Bon : 6 1/2 à 8 points

Excellent : 8 1/2 à 10 points

Le water polo

Le water polo est un sport collectif aquatique opposant deux formations de sept joueurs. Il fut codifié en Grande-Bretagne à la fin du xixe siècle et devient sport olympique en 1900. Une équipe se compose de 13 joueurs dont 6 remplaçants.

Le water-polo est un sport collectif aquatique opposant deux formations de sept joueurs. Il fut codifié dans le Royaume-Uni à la fin du xixe siècle et devint sport olympique en 1900 pour les hommes, et en 2000 pour les femmes.

Principes du jeu

L'équipe

Une équipe de water-polo se compose de 7 joueurs avec 6 remplaçants. L'équipe a 1 ou 2 gardien(s) qui peuvent avoir le no 1 et le 13 pour le gardien remplaçant. Même un joueur de champ peut avoir le 13, ce joueur-là est souvent la pointe (ou l'arrière pointe/contre pointe). La pointe a le droit d'aller jusqu'à deux mètres des cages pour recevoir la balle et pour tirer, il s'agit du rôle le plus difficile. Ceux-ci peuvent entrer en jeu à tout moment à partir de leur propre zone d'exclusion (au-delà de la ligne de but), à partir du moment où l'équipe est en possession de la balle. Un gardien de but et 6 joueurs

de champ évoluent dans l'eau en même temps, pour chaque équipe.

Le gardien porte le bonnet numéroté 1, de couleur rouge. Les autres joueurs portent des bonnets numérotés de 2 à 13. Le bonnet portant le numéro 13 peut être rouge également si l'équipe possède un gardien remplaçant. L'équipe qui joue à domicile porte les bonnets blancs, les visiteurs, les bonnets bleus. Les joueurs n'ont en aucun cas le droit de mettre une combinaison (faite pour la natation et qui réduit les prises au corps) et doivent porter obligatoirement deux maillots.

Le déroulement du match

Un match officiel se décompose en 4 périodes de 8 minutes chacune de jeu effectif (périodes de 8 minutes dans le cas de match de moins de 18 ans). Ces périodes sont séparées par des temps de repos de 2 minutes sauf entre les 2e et 3e périodes où le repos est de 5 minutes. Chaque équipe peut demander 1 temps mort d'une minute par période lorsqu'elle est en possession de la balle (attaque).

Règle des 30 secondes

Chaque équipe, dès qu'elle prend possession de la balle (interception, engagement, etc.) dispose d'au plus 30 secondes pour tirer au but. Dans ce cas (qu'il y ait but ou non, ou encore corner), le décompte de ces 30 secondes est réinitialisé. Il est également réinitialisé si un joueur de l'autre équipe est exclu. Si le décompte arrive à son terme, une faute est sifflée et la balle est donnée à l'autre équipe.

Les joueurs

Tenue d'un joueur.

Les 6 joueurs de champ s'organisent habituellement en un demi-cercle, à 2-7 mètres du but adverse, avec un joueur au centre (appelé pointe ou cavalier). Ce poste est assez particulier car le joueur fait face à ses coéquipiers, et tourne donc le dos au gardien adverse. Son rôle est de récupérer une passe, souvent faite sur l'eau, à tourner son défenseur (l'arrière pointe ou contre pointe) pour se retrouver face au gardien et à tirer rapidement. Le jeu pointe/arrière pointe est très engagé et très physique puisqu'une certaine tolérance est laissée aux deux joueurs. L'arbitrage est assez difficile, puisqu'on ne voit que très peu ce qui se passe sous l'eau : à chaque match des coups sont portés à bien des reprises et il n'est pas rare de voir disparaître les deux joueurs dans une eau écumante. Lors de la demi-finale « mémorable » des Jeux olympiques de Melbourne en 1956 qui opposa l'URSS à la Hongrie en pleine Guerre Froide, la rivalité entre les deux pays a provoqué un déchaînement de violence sur le terrain, à tel point qu'on a parlé d'une piscine ayant une teinte rouge sang.

Les fautes

Le droit de charge est autorisé sur le porteur de balle. Pratiquement, une grande liberté de manœuvre est laissée aux défenseurs pour agir sur le porteur de la balle, à l'exclusion des coups visant la tête. Il faut bien savoir que les arbitres (2 situés sur les bords du bassin) n'ont qu'une vision très limitée de ce qui se passe sous l'eau.

Les différentes fautes :

Faute simple. La balle doit être maniée à une seule main (sauf pour le gardien). Elle ne doit pas être sous l'eau. Le joueur ne peut s'appuyer sur aucune partie du bassin (buts, bords ou fond du bassin) pendant le temps de jeu (si un gardien s'appuie sur le bord du bassin, une pénalité est sifflée contre son équipe). Il est également interdit de frapper le ballon avec le poing (sauf pour le gardien) et de lancer de l'eau sur un adversaire.

Fautes graves. Une faute commise sur un attaquant dans la zone des 2 mètres est sanctionnée par une pénalité, tirée sur la ligne des 5 mètres.

Nager sur le dos de son adversaire, frapper son adversaire involontairement entraîne une faute grave avec exclusion de 20 secondes (à la troisième faute grave, le joueur est exclu du match définitivement et est remplacé).

Certaines fautes graves (par exemple la perturbation volontaire du jeu) sont sanctionnées par une Exclusion Définitive Avec remplacement (EDA) ; si la faute est plus grave (par exemple, un coup volontaire), le joueur est exclu du match, ne peut pas être remplacé par un membre de son équipe pendant 4 minutes et une pénalité est donnée à l'équipe adverse, c'est alors une Exclusion Définitive Avec pénalité (EDA+pénalté).

L'aire de jeu

Grèce-Hongrie à Naples

Surface : 30 mètres par 20 mètres pour les matchs masculins (si le bassin est assez grand sinon possibilité de jouer en 25 mètres) et 25 mètres par 20 mètres pour les matchs féminins. La profondeur minimale est quant à elle fixée à 1,80 mètre.

Plusieurs lignes symbolisées par des plots, matérialisent la surface de jeu.

Une ligne rouge (2 mètres) : zone de hors jeu. Un attaquant ne peut pas y pénétrer, sauf si la balle est déjà dans cette zone ou que la passe est déjà effectuée (balle aérienne).

Une ligne jaune (5 mètres) : zone de penalty, et à l'intérieur de laquelle on ne peut pas tirer de coup franc direct.

Une ligne blanche : milieu du terrain, et ligne de but dans l'alignement des poteaux.

Le ballon

Il est d'une circonférence comprise entre 65 et 67 cm pour les femmes, entre 68 et 71 cm pour les hommes. Son poids peut varier dans les limites de 400 à 450 grammes2.

La façon de marquer

Un but est marqué quand tout le ballon a franchi entièrement la ligne de but, entre les deux poteaux de but et sous la barre transversale.

Un but peut être marqué de n'importe quel endroit de la surface de jeu; mais le gardien de but n'est pas autorisé à se rendre ou toucher le ballon au-delà de la ligne de mi-distance.

Un but peut être marqué avec n'importe quelle partie du corps, à l'exception du poing fermé. Un but peut être marqué en nageant avec le ballon jusqu'au but. Au commencement ou au recommencement du jeu, deux joueurs au moins, à l'exception du gardien de but défenseur, doivent avoir joué ou touché intentionnellement le ballon, hormis dans le cas de mise en jeu suivants: tir de penalty; remise en jeu expédiée directement par un joueur dans son propre but; tir immédiat lors d'un remise en jeu depuis le but; ou tir immédiat lors d'un coup franc accordé à l'extérieur de la ligne des cinq mètres.

Un but sera marqué si, à l'expiration de la période de possession de 30 secondes ou à la fin d'une période, le ballon est en vol et pénètre dans le but.

Il est possible de poser des écrans sur d'autres joueurs.

Les hommes et les femmes

Les hommes et les femmes ne jouent pas ensemble dans les catégories adultes (jusqu'en cadet). Les hommes jouent plus longtemps que les femmes, les femmes ont un ballon plus petit et plus léger et (en général) un plus petit terrain.

Le water-polo masculin existe depuis 1870 alors que le water-polo féminin n'est apparu qu'au début du xxe siècle.

Les Jeux olympiques

Pour les hommes, le water-polo fut admis au programme olympique en 1900. Pour les femmes, le water-polo n’a été admis comme discipline olympique qu’en 2000, aux Jeux de Sydney. Avant 2000, les femmes étaient par équipes de 11 et depuis ces jeux, elles sont par équipes de 13 comme les hommes (en grande partie grâce aux Canadiennes.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Natation

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×