La gymnastique au sol: les règles

 Gym au sol

Le sol est un des agrès de la gymnastique artistique, commun à la gymnastique artistique féminine et masculine. Il s'agit d'une surface délimitée (12 mètres par 12 mètres), communément appelée praticable, sur laquelle les gymnastes réalisent des acrobaties. Le sol est une discipline olympique de la gymnastique artistique depuis 1932.

Les exercices

Une gymnaste effectuant une vrille au sol
Un exercice de compétition au sol est basé sur un enchaînement d'acrobaties. Les gymnastes effectuent les séries majeures dans la diagonale du carré défini par le praticable. Au niveau des compétitions internationales, un mouvement complet contient en général entre 3 et 4 diagonales.

Les hommes ajoutent à ces éléments acrobatiques des éléments de force (par exemple des planches) et d'équilibre (cercles Thomas). La durée totale d'un exercice est d'environ 50 secondes.

Les femmes réalisent un exercice en musique d'une durée de 1 minute 30. Un mouvement complet est composé, en plus des éléments acrobatiques, d'éléments dits gymniques (sauts et pirouettes) ainsi que d'éléments chorégraphiques. Ces derniers ne sont pas pratiquement pris en compte dans la notation.

GYMNASTIQUE au SOL GARCONS et FILLES (PDF)

Bénéfices pour la santé

Chez les jeunes, la gymnastique reste la meilleure méthode permettant un développement psychomoteur précoce et de grande qualité. Elle fait travailler toutes les articulations. Et, quel que soit l'âge, c'est un excellent moyen pour entretenir sa condition physique et conserver le goût de l'effort.

De plus, toutes les gymnastiques ont un effet bénéfique sur les qualités neuromusculaires et le sens de l'orientation dans l'espace.

L'aérobic et le trampoline améliorent particulièrement les capacités cardiovasculaires et pulmonaires.

Problèmes les plus fréquents

Les chutes et les chocs ne sont pas rares en période d'entraînement. Et pourtant, selon la Fédération française de gymnastique, qui collecte depuis plusieurs années la totalité des déclarations d'accidents de tous les licenciés, à peine 0,8 % des athlètes déclarent un accident par an. Parmi eux, un sur vingt, seulement, correspond à des accidents réels. Plus de la moitié sont des entorses, principalement de la cheville, du genou, du coude ou du poignet. Les tendinites ne sont pas rares.

Mais finalement, la gymnastique n'est pas classée comme un "sport à risque" par les assureurs.

 

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/gymnastique-sept-disciplines-tres-exigeantes-04-08-2011-1359356_57.php

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site