Le Bodyboard

Sport nautique qui se pratique à l'aide d'une planche semi-regide de dimension d'environ 1m de long, par 60 cm de large et quelques cm d'épaisseur. Les dimensions sont variables en fonction du gabarit. Le bodyboarder est normalement allongé avec la planche sous son torse et nage avec bras et palmes pour prendre une vague. Identiquement au surf, le rider ou surfer, exerce des figures de styles.

Le bobyboard c est plus qu un sport, c est une sensation a l état pure, une montée d adrénaline qui vous envahie lorsque vous êtes au "take off" c est a dire en haut de la vague et que vous découvrez le creux qui se forme devant vous ne sachant pas a quelle hauteur il va s arrêter... allez vous vous faire croquer ou l élément naturel et plus fort que vous ou est ce vous le maître des jeux qui dompte la bête ??? Le bodyboard se résume a ça; c est jouer avec l élément naturel, s impliqué vraiment dans le jeu qui est poussé a son extrême. Pour dompter l élément, il te faut te surpasser, surmonter t as peur et c est la que tout se joue ... si tu hésites 1 seconde a hawai ou a pipeline t es mort !! Ils faut dire que ces vagues peuvent atteindre la hauteur de 12 mètres sachant que la moyenne de l atlantique fais 1m50 imagine ... de plus ses vagues se cassent dans 30 cm d eau sur un banc de corail ...je pense que ça laisse a réfléchir !!! Mais imaginez vous une fois cette vague vaincu, une fois que tu as descendu cette pente impressionnante !!! Maintenant a toi d assurer ta vitesse le but est de ne pas te faire rattraper par la lèvre qui se forme juste derrière toi !

TECHNIQUES

  • Le canard :( Duck Dive )

Après avoir observé avec attention le spot, et comment il fonctionne il faut enfin rentrer à l'eau. Une fois les palmes chaussées et le leash de votre board solidement attaché, il conseillé de rentrer dans l'eau en marchant à reculons afin d'éviter de tomber. Généralement, au bord, il y a toujours un petit shore-break à passer. Si c'est le cas, rien ne sert de se précipiter il vaut mieux attendre une accalmie. Si le shore-break est consitant et assez conséquant il est nécessaire de maîtriser une bonne propulsion et la technique du canard.
Le canard est une figure essentielle et indispensable en bodyboard car elle permet de passer la barre, de passer en dessous des mousses et donc de rejoindre le line-up. Le canard est une figure difficile a exsécuter du fait de la puissance parfois énorme des mousses. La technique du canard se décompose en différente étapes qu'il va falloir savoir enchaîner très rapidement:

  1. Tout d'abord, il va falloir tenir la board à environ 20 cm du nose ( partie avant du bodyboard) avec les deux mains placées latéralement.

  2. Puis il faut tirer sa planche vers soi jusqu'à ce que le nose soit au niveau de vos épaules.

  3. Ensuite il suffit de tendre les bras ce qui, par l'action du poids du corps, va enfoncer la planche sous l'eau. En même temps, il faut caler les genoux sur l'arrière de la planche afin de garder la planche dans l'axe du corps.

  4. Puis avec un genou sur l'arrière de la planche, il faut appuyer sur la board afin de l'enfoncer dans l'eau. La jambe opposée,elle, va sortir de l'eau afin de faciliter cet appui.
                          Canard3.gif (38180 octets)           

  5. Il va ensuite falloir continuer à pousser avec le genou qui est sur le tail tout en plaquant le corps sur la planche afin d'avoir un minimum de résistance à la mousse.

  6. Enfin, une fois la mousse passer il va falloir remonter comme un bouchon en tirant vers le haut avec les mains.

  • Comment se placer sur la planche :

Il existe deux façons de propulsion et donc deux façons de se positionner sur sa board pour remonter au pic. La première est de palmer. Pour cela, il faut avoir les deux coudes sur la planche avec une main placée à chacun des deux coins avant de votre board avec les coudes bien positionnés sur le bord de la planche afin d'avoir une bonne stabilité lorsque vous ramez. Lorsque vous palmez pour rejoindre le pic, palmez en dessous de la surface de l'eau, les pointes de pieds tendues, en mouvements alternatifs et amples si possible. Cela vous permettra de gagner en puissance et de faire moins de bruit dans l'eau. La seconde façon de se positionner sur la planche et de se propulser pour remonter au pic est de ramer. Pour cela il faut avancer son corps pour mieux se centrer sur la planche, puis alterner les mouvements de bras en respectant les principes de la natation. Ensuite il vous sera possible d'alterner le palmage et la rame pour remonter au pic et de répartir les efforts. Il est aussi fortement conseillé de ramer et de palmer en même temps en cas d'urgence (du style quand une grosse série se pointe sans prévenir où si un requin veut jouer avec vous).

Le placement des appuis de son corps sur la planche est très important si l'on veut faire tout ce que l'on désire avec sa planche. On ne doit faire qu'un avec la planche. Les placements sur la board varient selon que l'on prend une gauche (vague qui déferle vers la gauche) ou une droite (vague qui déferle vers la droite). Pour une gauche il suffit de placer sa main gauche dans le coin avant gauche de la board, le coude gauche enfoncé dans la partie gauche de la planche. Pour une droite il suffit d'inverser ces appuis.

Une droite.  Selection.gif (29865 octets)Une gauche. 
  • La rame :

    est l'élément de base du bodyboardeur . Elle conditionne toute la pratique. Elle permet de passer la barre, de prendre de la vitesse pour réaliser le take off. Elle permet de lutter contre le courrant dans les passages de transition.  Il est donc essentiel de la travailler. Certains utilisent des gants pour améliorer la propulsion. Les body-boarders s'aident des palmes, mais elle est nécessaire pour pouvoir prendre la vague.

 Rame.gif (65628 octets)

  • Le Takeoff :

       Après vous être familiarisé avec la glisse et votre planche, il va s'agir de surfer des vagues et pour cela, il est important de scruter le large afin de repérer les séries de vagues. Plus vite vous aurez repéré la série, plus vous aurez de temps pour rejoindre le pic. Selon la forme, la taille et la rapidité de l'onde de la vague, il vous faudra déterminer l'endroit probable du pic, l'endroit où la vague forme une crête, qui vous permettra de réaliser votre take-off.
Une fois à cet endroit précis, tournez-vous vers la plage et lorsque la vague est à environ 2m derrière vous, palmez de toutes vos forces et avancez votre corps sur votre planche afin que le poids de votre corps vous entraîne, vous et votre planche, dans la vague.
Ensuite, si vous voulez accélérer, il vous suffit d'appuyer sur l'avant de votre planche et si vous voulez perdre de la vitesse il vous faut reculer votre corps sur l'arrière de votre board.
Le conseil à suivre: toujours chercher le pic pour utiliser la puissance maximale de la vague et travailler sur la répulsion plutôt que sur la préhension.

    Take off 2.gif (25204 octets)une droite      Take off 1.jpg (1101943 octets) une gauche                     

  • Le Bottom Turn:

         Cette manoeuvre est très importante, car elle est à la base de beaucoup d'autres. Cette manoeuvre permet au bodyboarder de prendre une direction: à gauche ou bien à droite. Si cette manoeuvre est bien réalisée, elle doit vous permettre une conservation maximale de la vitesse acquise lors de votre take-off. Ce qui vous permettra, avec la vitesse que vous aurez acquise, de remonter la paroi de la vague afin de réaliser une manoeuvre aérienne.
Pour effectuer cette figure, il faut déplacer votre corps et le pencher vers l'intérieur de la vague, dans la direction que vous aurez choisie au préalable. Pour accentuer le virage, il faut que plantiez le coude qui se trouve vers la paroi de la vague et que vous tiriez avec vos avant-bras le haut de votre board en appuyant avec vos cuisses sur l'arrièrede la planche (le tail), ce qui agira comme un pivot. 

  • La conduite de la planche :

       Avant tout, il faut avoir une position du corps sur la planche si l'on veut conduire sa board avec un maximum d'efficacité. Chaque partie du corps influe sur la vitesse et la trajectoire de la planche. Vous ne devez faire qu'un avec votre planche. La conduite de la planche est très importante pour que l'apprentissage des figures se construise sur des bases solides. Et pour avoir une bonne conduite de planche, il faut s'entraîner. Il faut s'entraîner à enchaîner des changements de direction et en tentant d'alterner prise de vitesse et ralentissement.
Une bonne conduite de la planche vous permettra de  vous trouvez au bon endroit au bon moment, ce qui facilitera nettement la réalisation de certaines figures telle que le tube par exemple.

  Conduite deplanche1.gif (45753 octets)

  • lle Cut Back :

  C'est un virage qui vous permettra de revenir dans le cour de la vague. C'est aussi une figure indispensable pour reprendre de la vitesse. Admettons que vous soyez sur une gauche. Déplacez le poids de votre corps sur la droite en appuyant sur la planche de la main droite, afin que le rail droit s'enfonce dans la vague. Dans le même temps, tirez de la main gauche la planche vers le haut pour guider sa trajectoire. Maintenez l'appui de l'arrière de la planche, par votre bassin et votre cuisse droite (toujours selon le principe du pivot) Vous venez, par ce virage à droite, de vous replacer dans la partie puissante de la vague, vous devez maintenant vous rétablir et repartir vers la gauche.Pour cela, plantez votre coude gauche dans la planche, tirez simultanément l'angle avant droit du bodyboard avec votre bras droit, la cuisse gauche et le bassin maintenant l'appui de la planche dans l'eau. Vous voilà reparti vers la gauche avec une nouvelle énergie. Sur une droite, il vous suffira d'inverser ces différentes opérations.

  • Les Rotations:

      Comme vous l'aurez remarqué, les bodyboards n'ont pas d'aileron, ce qui facilite les rotations. les rotations sont très faciles à éxécuter. Il existe 2 types de 360°. Le premier est le 360° classique et le second est le 360° reverse.

LE Cette figure doit s'exécuter dans un laps de temps très court. Pour une gauche, il faut procéder de la manière suivante:

  1. Tout d'abord, il faut avancer son corps au maximum sur l'avant de la planche. Cela va permettre d'enfoncer l'avant de votre bodyboard dans l'eau et donc de soulever l'arrière de celui-ci hors de l'eau.

  2. Ensuite, il faut balancer violemment le haut de votre corps vers la gauche, la paroi de la vague, tout en appuyant avec la main gauche sur la partie avant gauche de votre board. Ainsi, c'est l'appui au niveau de votre main gauche qui joue le rôle d'axe de rotation autour duquel le reste de votre corps va tourner. Afin d'assurer le contrôle lors de la rotation, il faut tirer la planche vers la gauche avec votre main droite, ce qui permettre une légère "prise de carre".

  3. Simultanément à l'impulsion du corps vers la paroi de la vague, il faut balancer ses jambes vers la droite en les repliant ce qui évitera une perte de vitesse lors de la manoeuvre.

  4. Une fois que l'on a fait un demi-tour (180°), le reste de la manoeuvre sera facilité par la force de la vague.
  5. Enfin, pour retrouver le contrôle une fois la manoeuvre effectuée, il faut remettre les jambes à l'eau.  

untitled1image.jpg (2400 octets)untitled1image1.jpg (3971 octets)untitled1image2.jpg (3828 octets)untitled1image3.jpg (3947 octets)untitled1image4.jpg (3945 octets)

LE 360Cette figure a de nombreux points communs avec le 360° classique et doit elle aussi s'exécuter très rapidement. Pour une gauche, il faut procéder de la manière suivante:

  1. Tout d'abord, il faut avancer son corps au maximum sur l'avant de la planche. Cela va permettre d'enfoncer l'avant de votre bodyboard dans l'eau et donc de soulever l'arrière de celui-ci hors de l'eau.

  2. Ensuite, il faut balancer violemment le haut de votre corps vers la droite, l'extérieur de la vague, tout en appuyant avec la main droite sur la partie avant droite de votre board. Ainsi, c'est l'appui au niveau de votre main droite qui joue le rôle d'axe de rotation autour duquel le reste de votre corps va tourner. Afin d'assurer le contrôle lors de la rotation, il faut tirer la planche vers la droite avec votre main gauche, ce qui permettre une légère "prise de carre".

  3. Simultanément à l'impulsion du corps vers l'extérieur de la vague, il faut balancer ses jambes vers la gauche en les repliant ce qui évitera une perte de vitesse lors de la manœuvre.

  4. Une fois que l'on a fait un demi-tour (180°), le reste de la manœuvre sera facilité par la force de la vague.
  5. Enfin, pour retrouver le contrôle une fois la manœuvre effectuée, il faut remettre les jambes à l'eau.

  • Le Lip reverse 36o° :

             Avant tout, il faut s'assurer que vous avez assez de vitesse. Ensuite, il va falloir anticiper le déferlement de la vague et trouver un endroit où la lèvre commence à friser. Maintenant, le but est d'arrivé le plus vite possible sur la lèvre qui frise déjà et de commencer votre rotation en donnant un gros coup de rein et de balancer vigoureusement vos jambes en même temps. Dans un même temps, il faudra que vous mettiez tout votre poids sur l'avant de votre bodyboard afin d'alléger l'arrière. Une fois les 3/4 de la manœuvre exécutés, il ne vous reste plus qu'à stabiliser votre planche et à vous laisser tourner. Notons que plus l'impulsion que vous avez donnez pour la rotation sera forte, plus la figure sera fluide et facile a poser.

  • Le Tube :

       Certains jours, lorsque la houle est bien présente sur votre spot et que le vent est orienté off-shore, les vagues sont si creuses qu'il leur arrive de former de véritables rouleaux dans lesquels le bodyboarder peut se glisser comme dans un tunnel, c'est ce que l'on appelle le tube. Le tube, le barrel, est la figure mythique du surf et du bodyboard.
Pour rentrer dans le tube, il faut coller à la vague en mettant tout le poids de votre corps du côté de la paroi de la vague afin d'y adhérer parfaitement. Votre bassin et la cuisse située du côté de la paroi de la vague jouent un rôle important, ils permettent d'avoir un bon contact entre l'arrière de votre planche et la paroi de la vague. Tandis que le contact est maintenu entre l'arrière de votre planche et la vague, il faut orienter légèrement l'avant de votre board vers la plage. Une fois dans le tube, il vous faut garder le regard fixé sur la sortie du tube, ainsi vous pourrez voir l'évolution de ce dernier. Selon l'évolution de tube, si vous voyez que celui-ci ferme, il faut alors accélérer et si vous allez trop vite et que vous sentez que vous sortir du tube alors il faut que vous ralentissiez. N'oublions pas que l'idéal est bien évidemment de rester le plus longtemps dans le tube et d'en sortir du tube aussi facilement que possible.

  • Le Roller :

Le roller est une figure de base du bodyboard qui consiste à faire un virage sur la lèvre de la vague. Pour être spectaculaire, le roller devra projeter la plus grosse gerbe d'eau possible.
Avant tout, il faut accumuler le maximum de vitesse. Ensuite, pour une gauche, une fois en contact avec la lèvre de la vague, il faut que vous changiez brusquement de trajectoire en dirigeant la planche vers la plage avec votre bras gauche. Ainsi, c'est la main gauche qui guidera votre board vers la direction choisie. Pour que votre roller soit plus radical, il faut que vous donniez une forte impulsion avec votre bassin et vos jambes vers l'avant et le haut de la vague. Enfin, une fois la projection terminée, il faut vous replacer sur votre planche en tournant le haut de votre corps vers la droite tout en gardant les bras tendus.

  • L'el Rollo:

L'el rollo est l'une des manoeuvres les plus connues en bodyboard. C'est une manoeuvre aérienne qui se fait en prone (position allongée), elle consiste à faire une vrille avec l'aide de la crête.
Si vous trouvez que la projection sur la lèvre ne suffit pas, vous pouvez ajouter une vrille à votre manoeuvre en utilisant la lèvre de la vague. Pour la réalisation de cette figure, vous devez prendre un maximum de vitesse afin d'arriver le plus vite possible sur la lèvre de la vague, il aussi important de vous tenir très cambré. L'action des bras est aussi très importante. En effet, c'est la seule partie de votre corps qui travaille lors de la réalisation de cette figure. Lorsque la planche est en contact avec la lèvre de la vague, il faut donner une forte impulsion vers le haut avec la cuisse et tirer en même temps avec les bras vers le haut et en direction de la plage jusqu'à ce que vos avant-bras soient complètement tendus. Là, vous devez vous retrouver à l'envers par rapport à la surface de l'eau. Maintenant, il suffit d'accentuer la rotation grâce à vos bras qui vont alors replacer la planche entre vous et la surface de l'eau. Une fois à l'endroit, c'est le moment où vous pouvez remettre vos jambes dans l'axe de votre corps. Lors de la réception, il est conseillé de garder les bras tendus sur le nose de votre planche afin que celui-ci amerrisse le premier pour que la reception soit moins violente. 

  • L'air Rollo:

L'air rollo est comme son nom l'indique un el rollo qui s'effectue en l'air. C'est une manoeuvre très aérienne et donc très spectaculaire, et comme toutes les manoeuvres aériennes, l'exécution de l'air rollo nécessite un maximum de vitesse combiné à un bottom-turn afin de vous projeter dans la vague. Une fois votre bottom exécuté, il faut que vous preniez une trajectoire verticale et aller le plus haut possible au dessus de la vague afin de vous retourner au dessus d'elle. Lorsque vous êtes en l'air, il faut que vous tourniez sur vous même, en vrille le plus rapidement possible. Enfin, vient le moment délicat : la réception. Il faut que vous essayiez de retomber dans le creux de la vague afin d'éviter de vous faire exploser en retombant à plat sur la surface de l'eau.

  • L'Air Roll Spin ( A.R.S ):

               L'ARS est sans aucun doute l'une des figures les plus difficile à réaliser en bodyboard. C'est une figure très aérienne et très spectaculaire. L'air roll spin consiste en un el rollo avec un 360°. Il est donc impératif de bien maîtriser le 360° et l'el rollo.
Afin d'exécuter un véritable ARS, il faut que la totalité de la rotation soit effectuée avant l'amerrissage. Pour effectuer cette figure correctement, il faut que vous preniez un maximum de vitesse et un bon timing. Lorsque vous êtes en contact avec la lèvre de la vague, il faut que vous donniez une forte impulsion vers le haut avec vos jambes (tout en les repliant). En même temps que vous donnez cette impulsion, il faut que vous tiriez votre board vers vous. Ces deux actions, vous permettront d'effectuer une partie de l'ARS, l'el rollo. Si vous avez acquis suffisamment de vitesse avant d'effectuer le début de votre manoeuvre, vous devez vous retrouvez en position de redescente alors que vous êtes encore en haut de la vague. Ceci est très important, car c'est lors de la redescente que vous allez effectuer le reste de la manoeuvre, c'est à dire , le 360°. Enfin, lors de l'amerrissage, il est conseillé de garder les bras semi-fléchis, afin d'amortir le choc.  

  • L'Invert project :

L'invert project est une manoeuvre aérienne et très spectaculaire qui s'éxécute sur des vagues de bonne taille.Comme toutes les manoeuvres aériennes, pour réaliser cette figure, il faut un maximum de vitesse pour venir frapper la lèvre de la vague qui va vous servir de tremplin pour décoller et qui va vous permettre de faire votre figure. Lorsque vous êtes au dessus de la vague, il faut que vous leviez votre planche à bout de bras et au-dessus de vous. Il faut que vous soyiez entre votre board et la surface de l'eau. Une fois votre manoeuvreeéxécutée, il faut assurer la réception et pour cela il faut que vous replaciez la planche en dessous de vous et que vous tendiez vos jambes pour plus de contrôle. Attention, cette manoeuvre peut s'avérer douloureuse pour vos reins et votre dos lors de la réception

.invert1.jpg (112139 octets)

  • Le Back Flip:

Le back flip est une manoeuvre aérienne et très spectaculaire qui donne un maximum de vitesse.
Lorsque l'épaule de la lèvre passe au dessus de vous, il faut que vous fassiez votre bottom-turn afin de remonter en haut de la vague et de venir percuter la lèvre de celle-ci grâce à laquelle vous allez pouvoir vous projeter. Ensuite, il faut que vous balanciez vos jambes au-dessus de vous au moment où vous êtes le plus haut sur la vague ce qui vous permet de partir en l'air et en avant dans la vague. Enfin, il faut assurer la fin de votre manoeuvre et vous êtes maintenant à l'envers par rapport au sens de déferlement. Afin de vous remettre dans le bon sens, il faut que vous fassiez un 180° dans la mousse, ce qui n'est pas forcément le plus facile. Le back flip est une figure très difficile, il vous faudra donc pas mal d'entraînement avant de pouvoir le passer avec facilité.

Back flip1.gif (18275 octets)back flip2.gif (20035 octets)Back flip3.gif (14495 octets)Back flip4 .gif (13118 octets)Back flip5.gif (18646 octets)

  • Le 360°Air:

Le 360° air est, comme son nom l'indique, une combinaison d'un 360° et d'un aérial (figure aérienne). Pour exécuter ce genre de manoeuvre, il est nécéssaire de choisir une vague bien creuse et bien puissante. Il est aussi impératif d'avoir un maximum de vitesse.
Une fois que vous avez accumulé un max de vitesse, il faut que vous fassiez un bottom-turn afin de remonter la paroi de la vague à la verticale. Lorsque vous avez atteint la crête de la vague, il faut que vous commenciez votre rotation avec le corps bien collé à la planche et les jambes repliées. Enfin, une fois la rotation finie, il ne vous reste plus qu'à vous replacer dans la vague. Notons que la reception est souvent bien mouvementer.

360°Air (de face)1.gif (22592 octets)360°Air (de face)2.gif (21664 octets)360°Air (de face)3.gif (26946 octets)360°Air (de face)4.gif.gif (32147 octets)

  • Le projected Air :

     L'évolution du bodyboard fait que la vague en elle-même ne suffit lus à satisfaire les plus acharnés d'entre vous. Désormais, c'est dans les airs que ça se passe. Projected airDéchirer une vague sur toute sa longueur montre une certaine aptitude quant à la maîtrise. Mais encore faut-il terminer en beauté. Ainsi, la majorité des vagues, surtout celles dites de sable, aboutissent à une fermeture totale. Les possibilités de manoeuvres sont nombreuses : Floater, El-Rollo, Spin sur la lèvre, etc... Mais quel plaisir que de pouvoir se servir du creux et de la puissance de la vague pour seProjected air projeter au devant de celle-ci. Le gain de vitesse est primordial à la réussite de la manoeuvre. Tout réside dans l'attente du bon moment... pour frapper. La lèvre frise et vous accélérez. Vous devez alors descendre légèrement vers le creux pour amorcer une remontée assez brutale au moment où la lèvre commence à tomber. Cambrez-vous tout en vous projetant avec un grand mouvement d'épaules vers l'avant de la vague. Comme pour le El-Rollo, gardez un oeil sur l'endroit où vous allez vous réceptionner.L'évolution du bodyboard fait que la vague en elle-même ne suffit plus à satisfaire les plus acharnés d'entre vous. Désormais, c'est dans les airs que ça se passe. Déchirer une vague sur toute sa longueur montre une certaine aptitude quant à la maîtrise. Mais encore faut-il terminer en beauté. Ainsi, la majorité des vagues, surtout celles dites de sable, aboutissent à une fermeture totale. Les possibilités de manouvres sont nombreuses : Floater, El-Rollo, Spin sur la lèvre, etc...
Mais quel plaisir que de pouvoir se servir du creux et de la puissance de la vague pour se projeter au devant de celle-ci. Le gain de vitesse est primordial à la réussite de la manouvre. Tout réside dans l'attente du bon moment... pour frapper. La lèvre frise et vous accélérez. Vous devez alors descendre légèrement vers le creux pour amorcer une remontée assez brutale au moment où la lèvre commence à tomber. Cambrez-vous tout en vous projetant avec un grand mouvement d'épaules vers l'avant de la vague. Comme pour le El-Rollo, gardez un oil sur l'endroit où vous allez vous réceptionner.

  • le Belly Spin :
    La trajectoire idéale et classique du Belly sera celle d'une boucle exécuté au plus près de la section la plus critique de la vague et en cherchant dans sa phase ascendante le maximum d'altitude.     La radicalité du Belly mettra l'accent sur l'amplitude des trajectoires et essentiellement comme nous venons de le voir sur l'altitude atteinte lors de l'apogée de la phase ascendante.
    Le Belly se distingue du 360° également par une trajectoire ascendante (et descendante) verticalewpe1.jpg (10854 octets).wpe1.jpg (9061 octets)
                                                            
    le belly se distingue du 360° par sa radicalité
    le Belly reverse :
    Son côté, quelque part "contre nature" en fera en l'occurence une difficulté supérieure

  • Le Drop Knee :

    Le drop-knee consiste à être en position à demi à genoux, à demi accroupi sur sa board. Il s'agit de surfer avec un genou sur l'arrière et un pied sur l'avant de la planche. Cette position demande d'avoir un bon équilibre car, contrairement au surf, un bodyboard n'a pas de dérive. Les avantages de cette posture sont que l'on peut enchaîner de nombreuses figures à la suite et que c'est très spectaculaire.
Il y a deux possibilités de placement des points d'appui, regular foot et goofy foot, cela varie selon le placement de vos pieds. Le placement regular foot consiste à poser son pied gauche à l'avant de la planche et le goofy foot l'inverse. Mais dans les deux cas, le genou est posé à l'arrière de la planche pour servir de gouvernail.
Il existe aussi deux possibilités de placement du genou, frontside et backside. En position frontside, le genou est posé à l'arrière de la planche, du côté de la paroi de la vague et le pied avant est posé du côté de la plage. En position backside, le genou est toujours posé à l'arrière de la planche mais du côté de la plage cette fois et le pied avant lui est posé du côté de la paroi de la vague

  • Le Take off en Drop Knee :

Pour expliquer le take-off en drop-knee, nous prendrons comme exemple une droite en position fronside (genou posé à l'arrière de la planche du côté de la paroi de la vague et le pied avant posé du côté de la plage.
Une fois que vous sentez que vous êtes pris par la vague, il faut que vous placiez vos mains parallèlement de chaque côté de la planche. Ensuite, il faut que vous tendiez les bras et que vous laissiez glisser votre corps vers l'avant en retirant de l'eau votre jambe gauche dans l'axe de votre corps afin d'éviter une résistance. Il faut que vous avanciez votre corps vers l'avant jusqu'à ce que la cheville du pied arrière se cale sur l'arrière de votre planche. Enfin, il faut que vous vous redressiez sur le genou droit et que vous tiriez votre jambe gauche vers l'avant pour poser le pied sur la partie avant-gauche de votre planche. Lors du redressement, il est conseillé de se servir de ses bras, afin d'éviter le déséquilibre.

  • Le Bottom Turn en Drop Knee :

       Une fois que vous avez réalisé votre take-off, il faut que vous fassiez un virage dans le bas de la vague ou bottom-turn, afin d'exploiter le plus possible cette vague.
Nous prendrons le cas d'un rider frontside (genou posé à l'arrière de la planche, du côté de la paroi de la vague et le pied avant posé du côté de la plage) sur une droite (vague déferlant de la gauche vers la droite). Afin de réaliser le bottom-turn en drop-knee, il suffit de déplacer le poids de son corps sur son genou droit afin de permettre une prise de carre sur le rail qui s'enfoncera dans la paroi de la vague. Ensuite, la palme droite vous permettra de vous diriger, elle jouera le rôle de dérive. Cette palme vous permettra ausssi de gérer votre vitesse. 

 

  • Le 360° en Drop Knee :

       Le 360° en drop-knee s'exécute comme un 360° en prone (position allongée), c'est à dire grâce à une impulsion. La différence avec le 360° en prone c'est que cette fois vous êtes en position à demi accroupi, ce qui implique une difficulté au niveau de l'équilibre.
Pour réaliser un 360° en drop-knee sur une droite en frontside (genou posé à l'arrière de la planche, du côté de la paroi de la vague et le pied avant posé du côté de la plage), il faut que vous transfériez le poids de votre corps sur l'avant de votre board en appuyant avec la jambe avant, afin que l'arrière de la planche se soulève. Ensuite, il faut que vous donniez une forte impulsion vers la droite grâce à une rotation de votre buste et aux bras qui accompagneront la rotation, ce qui vous permettra par la même occasion d'avoir un meilleur équilibre. Enfin, une fois que vous vous retrouverez en marche arrière, il faudra appuyer sur la jambe arrière et remettre la palme dans l'eau afin d'assurer un contrôle et un équilibre optimal. Pour vous remettre dans le bon sens aidez vous de la vague.

  • Le Lip Floater en Drop Knee  :

Le but du drop-knee lip floater est le même que le celui du floater sauf que le premier se fait en drop-knee. Il faut glisser le plus longtemps possible sur le dôme du tube d'une vague ou d'une section de vague qui est sur le point de fermer.
Une fois en position drop-knee, il faut prendre un maximum de vitesse. Ensuite, lorsque vous voyez que la vague est sur le point de fermer, faites un bottom-turn et remontez vers le haut de la vague en perdant le moins de vitesse possible. Après, il s'agit de coller votre bodyboard à la lèvre de la vague en poussant sur vos jambes et de glisser sur toute la longueur de la lèvre. Pendant que vous glissez sur la lèvre, il faut que vous regardiez devant vous et veillant à ce que vous touchiez la surface de l'eau en même temps que la lèvre pour une réception moins violente .

  • Le Tube en DropKnee:

Le tube est la manœuvre par excellence du bodyboard et du surf. C'est aussi une manœuvre difficile à éxécuter que ce soit en prone mais aussi et encore en drop-knee. La difficulté principale est de savoir anticiper le déferlement de la vague. En effet, il faut se trouver au bon endroit, au bon moment.
Pour réaliser cette manœuvre, il faut vous assurer que vous ayez un maximum de vitesse et que vous ayez suffisamment engagé le rail de votre planche dans le creux afin de ne pas déraper. Une fois en position drop-knee, il faut que vous évitiez de faire des mouvements brusques et que vous gardiez le regard fixé sur la sortie du tube. Quand vous serez dans le tube, il faudra que jouiez avec votre vitesse afin de rester le plus longtemps possible dans le tube en accélérant ou en ralentissant.

tube en dk 2.jpg (29683 octets)tube en dk 3.jpg (12702 octets)tube en dk 4.jpg (12330 octets)

 

http://worldofbodyboarding.free.fr/Techniques.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×